A l’innocence, à la gravité et
à la noblesse d’âme...

Johann Heinrich Pestalozzi

 

  1. Texte édité pour la première fois en français
  2. Introduction générale de Daniel Tröhler
  3. Commentaire de Michel Soëtard
INFORMATIONS
Edition
Prix
Format
Pages
ISBN
LEP Loisirs et Pédagogie. Le Mont-sur-Lausanne, 2013
CHF 25.-
16 x 24 cm
252
978-2-606-00986-1
PUBLIC
Tout public - Enseignants - Pédagogie
Ce volume peut également être commandé chez LEP - www.editionslep.ch

Tandis que sa Méthode connaît une renommée européenne, Pestalozzi est confronté à un événement qui bouleverse le cours de l'histoire et oriente le continent européen en même temps que sa Suisse natale sur une nouvelle voie politique: Le Congrès de Vienne de 1815, qui fait suite à l'effondrement de l'aventure napoléonienne, elle-même engagée dans le prolongement de la Révolution française. Le pédagogue d'Yverdon, qui n'a en vérité jamais quitté des yeux la politique, se sent obligé de prendre position sur l'événement, et il se lance, à soixante-neuf ans, dans la rédaction du texte le plus long de son œuvre: A l'innocence, à la gravité et à la noblesse d'âme de mon époque et de ma patrie. Considérations sur l'actualité, imprimé dans l'Institut d'Yverdon en 1815. C'est une ample exhortation morale qui s'adresse à tous les partenaires sociaux, du haut au bas de l'échelle, et leur adresse une seule injonction: il est décisif, dans la période qui s'ouvre, que l'homme contienne son égoïsme naturel, que celui-ci soit aiguisé par le pouvoir ou attisé par la révolution, et qu'il s'emploie, par la maîtrise morale de son désir, à faire advenir une société de la concorde et de l'entraide. Elle s'inscrit très exactement dans la suite des réflexions philosophiques de «Mes recherches», en l'engageant cette fois sur le terrain politique. Pestalozzi insiste ici sur l'éducation, non seulement comme préparation à cette nouvelle société, amis comme la forme même que doit désormais prendre l'action politique.