Pestalozzi | Biographie

  • 1746

    Naissance le 12 janvier 1746 à Zurich. Orphelin de père à 5ans et demi. Après l’école primaire, poursuit ses études au Collegium Carolinum sans les terminer : théologie puis droit. Etudiant agitateur, émule de Rousseau.

  • 1767

    Apprentissage agricole chez son ami Tschiffeli à Kirchberg, canton de Berne (BE).

  • 1769

    Malgré la désapprobation de ses parents, Anna Schulthess épouse Johann Heinrich Pestalozzi après deux années de fiançailles marquées par un riche échange épistolaire.

  • 1770

    Naissance du fils unique, Hans Jakob, dit Jakobli, élevé selon les principes de Rousseau en référence à l’Émile ou à l’éducation.

  • 1773

    Activités agricoles sur son domaine du Neuhof à Birr. Après l’échec avec les cultures, crée un atelier industriel qui accueille des enfants pauvres.

  • 1780

    Faillite de l’expérience de son atelier pour les enfants pauvres . Début d’une période d’écriture dont les quatre parties de Léonard et Gertrude qui rencontrent un énorme succès.

  • 1792

    Reçoit de l’Assemblée nationale de France le titre de « Citoyen d’honneur de la République française ».

  • 1797

    Naissance de Gottlieb Pestalozzi, son unique petit-fils.

  • 1798

    Accepte d’aller ouvrir un institut à Stans pour accueillir les orphelins de la guerre contre l’Armée française.

  • 1799

    Fermeture, après six mois, de l’Institut de Stans dont les locaux sont réquisitionnés. Cette expérience l’incite à devenir instituteur. Ecrit sa célèbre « Lettre de Stans ».

  • 1800

    Enseigne à Burgdorf (BE), d'abord dans la petite école populaire, puis joint sa classe à celle des jeunes au château où il dirige également un pensionnat, un séminaire pédagogique et un orphelinat.

  • 1801

    Mort de son fils maladif Hans Jakob.

  • 1804

    Invitation de la ville d’Yverdon à venir installer son Institut dans le château.

  • 1805

    Institut des garçons au château, véritable laboratoire pédagogique où les « sous-maîtres » apprennent à enseigner. Engouement international et nombreux visiteurs.

  • 1806

    Création d’un Institut pour jeunes filles sous la direction de Rosette Kasthofer dans le Logis A l’Aigle royal (contigu à l’Hôtel de Ville).

  • 1810

    A la demande de Pestalozzi, la Diète désigne une commission pour « examiner l’Institut, son esprit et l’application de sa Méthode » afin de savoir si celle-ci est applicable dans les écoles populaires. Le rapport rédigé par le Père Girard de Fribourg conclut négativement.

  • 1813

    Johann Konrad Naef, jeune maître disciple de Pestalozzi, après avoir expérimenté la Méthode au château avec de jeunes sourds, fonde le premier Institut pour enfants sourds-muets de Suisse à la rue de la Plaine (actuellement no 39).

  • 1815

    Mort d’Anna Pestalozzi-Schulthess, ensevelie dans le jardin du château. En 1866, la dépouille a été transférée au cimetière d’Yverdon.

  • 1818

    Fondation à Clendy d’une école pour les pauvres. Elle suscite un grand intérêt des Anglais qui envoient des stagiaires. Faute de moyens, l’école rejoindra bientôt l’Institut du château.

  • 1819

    Démêlés avec les autorités yverdonnoises et interventions de quelques maîtres ligués contre Pestalozzi : invectives, sommations et procès.

  • 1825

    Fin de l’Institut yverdonnois. Pestalozzi, après d’intenses activités et fatigué, se retire au Neuhof auprès de son petit-fils Gottlieb. Ecrit encore Le Chant du Cygne et Mes Destinées.

  • 1827

    Décède le 17 février chez son médecin à Brugg. Est enseveli, selon son désir, contre la façade de l’école de Birr.

Anna Pestalozzi

Portrait d'Anna Pestalozzi-Schultess (peinture à l'huile de G. F. A. Schöner). Fille de riches commerçants à Zurich, elle s'est mariée avec Pestalozzi en 1769 malgré la résistance de ses parents